Univers des monnaies

Univers des monnaies

Une nécropole au soleil

Un cimetière de 300 sépultures médiévales a été mis au jour

 

Grâce à la LGV (Ligne à grande vitesse), le village de Luxé aura appris qu'il abrite, sous les pieds de ses habitants, une immense nécropole datée du haut Moyen Âge, c'est-à-dire contemporaine de Charlemagne… On le sait, la loi oblige Cosea, l'aménageur de la future ligne Tours-Bordeaux, à détecter le patrimoine archéologique sur 10 % des surfaces touchées par les travaux…

Et, en Charente, les chercheurs n'ont pas été déçus du résultat. Non loin du stade municipal de Luxé, les archéologues de la société Archéosphère ont mis au jour une immense nécropole, riche de près de 300 sépultures sur plus de 17 000 m2, ainsi qu'une belle zone d'habitat mitoyenne.

Une découverte exceptionnelle, selon Jérôme Primault, du service régional de l'archéologie : « Nous allons pouvoir fouiller une nécropole mérovingienne dans son intégralité. En archéologie préventive, c'est assez rare pour être souligné. En fonction de l'organisation des sépultures, on va pouvoir affiner l'impact et la datation de certains événements, comme les famines, les guerres ou les grandes épidémies. On va pouvoir dresser un état des lieux de la population du secteur à l'époque. C'est d'autant plus intéressant qu'à côté de ce monde des morts, nous avons le monde des vivants, avec la zone d'habitat qui, pour l'heure, n'est pas encore fouillée. »

Sous surveillance

Hier, les habitants du secteur ont pu profiter de l'ouverture du chantier de fouilles au public. Un chantier entamé à la fin du mois d'août et surveillé 24 heures sur 24 par une entreprise de gardiennage afin d'éviter que les pilleurs de tombes ne viennent y faire leur beurre. Car, dans les tombes à ciel ouvert, les archéologues ont déjà découvert quelques pièces intéressantes. Des poignards ou les plaque-boucles qui ornaient les ceintures de ces Charentais mérovingiens ou carolingiens, dont les squelettes sont comprimés dans d'étroites tombes cernées de coffrages en pierres blanches grossièrement taillées.

« Il y a effectivement du beau mobilier qui pourra être mis en valeur sur des expositions spécifiques, au musée d'Angoulême ou ailleurs. Cela dépendra de la volonté de l'État et de l'aménageur », estime Jérôme Primault. Mais d'ici là, les spécialistes prendront le temps d'inventorier, de dater et d'étudier à la loupe le résultat de leurs incroyables recherches.

Des silex à Clérac

Les fouilles, elles, doivent être impérativement achevées au 16 décembre, date de fin de la campagne préventive. Après cette date, les sépultures retrouveront l'obscurité et la tranquillité souterraines que la LGV a temporairement troublé.

Outre la nécropole et le village médiéval de Luxé, les fouilles archéologiques préventives ont permis de mettre au jour une voie de circulation antique dallée à Malaguet, un site médiéval à Larnay (Vienne) et un site préhistorique avec d'importantes concentrations de silex taillés à Clérac (Charente-Maritime).

 

Par bertrand ruiz

 

 

 Responsable du chantier, Marie Maury a expliqué aux visiteurs l'intérêt de la découverte.  PHOTO céline levain

Responsable du chantier, Marie Maury a expliqué aux visiteurs l'intérêt de la découverte. PHOTO céline levain

 

 



27/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres