Univers des monnaies

Univers des monnaies

Carspach:des corps découverts 93 ans après

Des archéologues ont trouvé des restes d'une vingtaine de soldats allemands de la guerre 14-18

A la suite de travaux d'aménagement, les archéologues ont fait une découverte étonnante: une galerie allemande bombardée pendant la Grande Guerre a été mise à jour.21 soldats allemands sont encore sous les décombres.Les archéologues exhument les corps et reconstituent l'histoire.

 

Des archéologues ont retrouvé les restes d'une dizaine de soldats allemands de
la première Guerre mondiale, tués en 1918 près de Mulhouse (Haut-Rhin) dans l'écroulementd'un vaste abri souterrain, et pourraient au total exhumer 21 corps, a-t-on appris jeudi auprès des responsables du chantier.
 Les ossements ont été trouvés en début de semaine à Carspach sur le site de fouilles
du "Killianstollen", du nom d'un abri militaire allemand détruit par un ou des obus français le 18 mars 1918, a précisé à l'AFP Fanny Diemer, du Pôle d'archéologie interdépartemental rhénan (PAIR).
 L'effondrement de la galerie souterraine avait fait 34 morts, mais seuls 13 d'entre
eux avaient été rapidement exhumés par leurs frères d'armes. Pour les 21 autres - dont les noms sont connus -, l'abri s'était transformé en tombeau, dont l'emplacement s'était perdu avec le temps.  "C'était un très long tunnel creusé sous terre, et étayé par des poutres de bois, comme dans une mine", a expliqué l'archéologue Mickaël Landolt, le chef du chantier de fouille. "Les soldats ont été pris au piège, tout s'est effondré sur eux. Nous
avons retrouvé des objets personnels: chapelets, livres, argent, stylos, pipes,et bien sûr des armes..."
 "C'est un travail de fouille assez émouvant, car nous avons l'habitude de travailler sur des sites vieux de centaines ou de milliers d'années, alors que là, il s'agit d'hommes jeunes, morts relativement récemment, et dont en plus nous connaissons les identités".
 L'existence de cette galerie, construite par les Allemands à une profondeur variant
entre 3,50 et 6 mètres sous terre, était connue, mais son emplacement exact n'a été trouvé qu'en octobre 2010, lors de fouilles préalables à la construction d'une route.
 La disposition complexe des ossements rend difficile, pour l'heure, de déterminer le nombre exact de corps déjà exhumés. "C'est de l'ordre d'une dizaine", selon M. Landolt.
 Alain Marchandeau, directeur du Pôle des sépultures de guerre - une structure dépendant du ministère de la Défense -, évoque une découverte "hors du commun par
le nombre de soldats concernés".  "Cependant, chaque année, on retrouve des restes de soldats de la Grande guerre",a-t-il relativisé. Ainsi, à Verdun, plusieurs dizaines de milliers de corps sont encore ensevelis hors de toute sépulture, selon lui.
 Les services de l'Etat vont à présent tenter d'identifier les restes humains de
Carspach, ce qui peut être difficile, car pour l'heure aucune plaque-matricule
métallique n'a été trouvée.
 Dans tous les cas, les restes seront restitués à l'Allemagne. Si un corps est
identifié, les autorités pourront contacter d'éventuels descendants et leur proposer
de l'inhumer dans le caveau familial. Si les familles ne le souhaitent pas, ou
si les corps ne sont pas identifiés, ils seront inhumés dans des cimetières militaires.
 AFP

 



19/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres